Comment est organisée la lutte contre les infections nosocomiales au niveau national et régional ?

 En matière d’expertise le Ministère s’appuie, pour élaborer ses recommandations de bonnes pratiques de prévention, sur un comité d’experts appelé Comité technique national des infections nosocomiales et des infections liées aux soins (CTINILS) rattaché au Haut conseil de la santé publique. Un représentant des usagers fait partie de ce comité.

 Un groupe de pilotage du programme national de lutte contre les infections nosocomiales 2005-2008, mis en place au cours de l’année 2004, a pour mission de faire des propositions pour renforcer les actions prévues dans le programme national et pour évaluer ce programme. Il est également consulté sur l’organisation du dispositif de lutte contre les infections nosocomiales. Ce groupe de pilotage est composé de représentants des cinq centres de coordination de la lutte contre les infections nosocomiales (CCLIN), des directeurs d’agence régionale d’hospitalisation et des centres hospitaliers, des fédérations hospitalières, de l’Institut de Veille Sanitaire, et d’un représentant d’une association d’usagers.

 Un Réseau d’alerte, d’investigation et surveillance des infections nosocomiales (RAISIN) coordonne la surveillance épidémiologique (enquête nationale de prévalence, réseaux de surveillance) et la gestion des alertes nosocomiales.

 En 1992, cinq structures interrégionales, les centres de coordination de lutte contre les infections nosocomiales (CCLIN), ont été créées en appui aux établissements de santé. Ces centres ont des missions de coordination, de conseil et d’expertise.

 Depuis 2006, des antennes régionales de lutte contre les infections nosocomiales sont chargées d’assurer un relais des CCLIN auprès des établissements de santé et des établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes (EHPAD).